unhommequicrie_a_s Archives à partir du 09/2009

Un homme qui crie


unhommequicrie_a_sFilm de Mahamat-Saleh Haroun

Programmé du 25 au 28 octobre

Avec Youssouf Djaoro,Diouc Koma,Émile Abossolo M’Bo.
France/Belgique/Tchad, 2010, 1h32.

unhommequicrie_a_sUn film de Mahamat Saleh-Haroun

Avec Youssouf Djaoro,Diouc Koma,Émile Abossolo M’Bo.
France/Belgique/Tchad, 2010, 1h32.

 

 

Programmé du 25 au 28 octobre 2010.

 

 

{tab=Synopsis}

Le Tchad de nos jours. Adam, la soixantaine, ancien champion de natation est maître nageur de la piscine d’un hôtel de luxe à N’Djaména. Lors du rachat de l’hôtel par des repreneurs chinois, il doit laisser la place à son fils, Abdel. Il vit très mal cette situation qu’il considère comme une déchéance sociale. Le pays est en proie à la guerre civile et les rebelles armés menacent le pouvoir. Le gouvernement, en réaction, fait appel à la population pour un « effort de guerre » exigeant d’eux argent ou enfant en âge de combattre les assaillants. Adam est ainsi harcelé par son Chef de Quartier pour sa contribution. Mais Adam n’a pas d’argent, il n’a que son fils…

 

{tab=Intervenants}

Mahamat SALEH-HAROUN

Né en 1961 à Abéché (Tchad), il a 8 ans lorsqu’il voit son premier film. Déjà un souvenir indélibile s’imprime, le sourire en gros plan d’une belle femme indienne face caméra dont le jeune garçon se croit le destinataire… Mais la guerre civile éclate et, en 1980, il est obligé de fuir, grièvement blessé, vers le Cameroun voisin. Il part en exil à 17 ans de son pays en pleine guerre civile et adopte ensuite la France comme terre d’accueil.
Il étudie au Conservatoire Libre du Cinéma Français et se tourne vers le journalisme en intégrant l’IUT de Bordeaux. Il devient journaliste pour la presse régionale, pour une radio locale avant de réaliser en 1994 Maral Tanie, drame dénonçant les mariages arrangés, et décrcoche une récompense au Festival Vues d’Afrique. Avec Bye bye Africa, son premier long métrage, Prix du Meilleur premier film au Festival de Venise, il évoque sous forme de chronique entre fiction et documentaire, la disparition du cinéma dans son pays.
Ses deux films suivants, Abouna en 2003 et Daratt en 2006, l’installent définitivement parmi les grands du cinéma d’auteur. Présent à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes, le premier raconte l’histoire de deux enfants qui se retrouvent en quête d’un père parti subitement. Avec Daratt, il décrit une tentative de vengeance teintée de réflexion humaniste et touche à nouveau le public (Prix spécial du jury à la Mostra de Venise).
En 2008, il réalise pour la télévision une comédie dramatique Sexe, gombo et beurre salé. Un Homme qui crie, sélectionné pour la Palme d’or Cannes 2010, obtient le Prix du Jury, film synthèse où il relie les deux thèmes majeurs de son oeuvre, les traumatismes de ceux qui subissent la guerre et les pères défaillants.
Autres réalisations : 2008, Expectations, C-M; 2005, Kalala, documentaire; 2001, Letter from New York City, C-M; 1996, Sotigui kouyaté, un griot moderne, documentaire; 1996 Goï-goï, C-M; 1995, Bord’Africa, documentaire; 1998, Un thé au Sahel, C-M.

Laoukissam Laurent FECKOUA
Ancien Ministre de l’économie et du plan du gouvernement tchadien (1979-1981), Maître de conférence de géographie (Paris 10), auteur de « Tchad, la solution fédérale : une stratégie de développement par la gestion partagée » (Presse Africaine – 1996).

{tab=Séances}

Cinéma Les Colonnes – BLANQUEFORT lun 25 oct à 20h30 Débat avec Mahamat Saleh-Haroun
Esp. Culturel G. Brassens – LEOGNAN mar 26 oct à 20h30 Débat avec Mahamat Saleh-Haroun
Cinéma Eden – PAUILLAC mer 27 oct à 19h30 Débat avec Mahamat Saleh-Haroun
Cinéma La Brèche – STE FOY LA GDE jeu 28 oct à 20h30 Débat avec Mahamat Saleh-Haroun

 

{tab=Bandes Annonces}

 

 

{tab=Photos}

{yoogallery src=[/images/stories/CO/CO66/unhommequicrie] width=[100] style=}

{/tabs}